Une croissance fulgurante pour la start-up GammaPro

Mis à jour : 1 oct. 2018



Depuis son lancement en février dernier, GammaPro, une start-up en production vidéo installée à l'Institut Innovation Gatineau, est déjà évaluée à environ 180 000$. Philippe Boily, propriétaire de celle-ci, était épaté de voir à quel point son entreprise a grandit en flèche en si peu de temps. Afin que pussiez découvrir les secrets derrière le succès de cette start-up, nous avons demandé à Philippe de nous partager son parcours et voici le résultat.



1. Pourquoi voulais-tu devenir entrepreneur ?

« Pour moi ce n’était pas trop un choix, ça a toujours été une partie de moi. Quand j’avais 16 ans déjà, j’avais ma petite compagnie de vêtements à mon école secondaire, où j’avais réussi à vendre 250 morceaux dans une école n’ayant juste 500 personnes. Après avoir pris un break pour une dizaine d’années, j’ai essayé d’être employé dans plusieurs domaines dont les institutions financières, les boutiques de vêtements et j’ai même fait de la politique. Mais, même à travers tout ça, j’étais entreprenant dans le cadre de projets d’économie sociale comme l’ouverture du bar autogéré par les étudiants de l’UQO ou la relance de la radio universitaire. Plus que tout le reste, c’est vraiment la liberté et l’innovation qui m’ont attiré. C’est la capacité d’avoir une idée et de la mettre en pratique presque immédiatement. C’est demandant mais, Oh combien plus gratifiant ! »


2. Qu’est-ce qui t’as attiré vers le domaine de la production vidéo et la photographie ?

« J’ai toujours été une personne artistique et j’adore le cinéma. Même quand j’étais jeune, mon ami et moi nous promenions dans les rues de mon quartier jusqu’au petites heures du matin pour inventer des scènes et des scénarios de films et de jeux. Tout ça s’est concrétisé une fois rendu à l’université où j’ai eu le goût de faire des capsules YouTube pour la politique et pour l’éducation financière. Ensuite, quelques contrats m’ont été accordés par le service aux étudiants de l’UQO qui cherchait des étudiants pour faire des productions. Ça m’a donné assez confiance en moi pour que je me lance et maudit que j’ai bien fait, haha ! »


3. Depuis combien de temps as-tu lancé GammaPro et quelle est votre mission ?

« C’est seulement le 19 février dernier qu’on a lancé GammaPro, alors on aura un gros 6 mois très bientôt. Justement, on célèbre notre grand lancement officiel le vendredi 24 août prochain. Pour ce qui en est de notre mission, GammaPro se positionne comme un incontournable(1) en matière de création de contenu riche(2), captivant(3) et de qualité(4) visant à amélioration des différentes facettes de l’expérience humaine(5)

Définitions des termes clés : 1- Incontournable : dont il faut absolument tenir compte. 2- Riche : qui est en abondance, en grande quantité. 3- Captivant : qui attire et retient l'attention, séduit et fascine. 4- Qualité : qui est essentiel et distinctif 5- L’expérience humaine : qui regroupe de multiples sensations, émotions et pensées »


4. As-tu des employés à ton actif ?


« Oui, un ! Nous venons tout juste d’embaucher un coordonnateur service client et gestion de qualité en plus d’avoir environ 9 sous-traitants qui font du travail pour nous selon leurs champs d’expertise (montage, réalisation, production, enregistrement sonores). Une équipe du tonnerre ! On est chanceux de les avoir. »


5. Quel a été ton parcours avant d’être l’entrepreneur que tu es aujourd’hui ?


J’ai l’impression d’avoir vécu plus qu’une vie, haha ! Cinq ans dans le domaine du vêtement et du commerce au détail en tant que gérant de boutique (en parallèle avec mon entreprise de sous-traitance sérigraphique, impression sur vêtements). Ensuite, Cinq ans dans le domaine des finances personnelles chez Desjardins, où j’ai terminé avec eux comme conseiller en éducation financière pour la Fédération (bureau chef). À travers tout ça, je me suis pas mal impliqué dans mon université dont 3 mandats de présidence à l’association générale des étudiants, les jeux du commerces et la radio. Sans parler de mon parcours politique où j’ai été candidat pour l’élection provinciale 2014 et candidat à l’élection fédérale de 2015. Ouf, ouais je sais, un gros 10 ans. Est-ce que ça parait que j’ai le TDAH, haha ?


6. Selon toi, quelle est la clé du succès en affaires ?


« Mon premier critère de réussite pour moi c’est le fait que j’aime les gens et l'entrepreneuriat, donc quand je fais affaires avec un client, je veux tout savoir sur son entreprise et je souhaite vraiment qu’on produise quelque chose d’excellent et adapté pour lui. Le deuxième critère, je dirais serait le temps. Il me semble que tous les entrepreneurs le disent, mais se lancer en affaires demande un investissement majeur en temps, en argent mais aussi plusieurs sacrifices. Des semaines de 75 heures, j’en ai fait et je n’ai pas fini d’en faire ! »


7. Où vois-tu GammaPro dans 5 ans ?


« J’espère sincèrement qu’en plus de faire de l’excellent travail promotionnel, nous serons capable de devenir un exemple et un pilier en matière de production artistique et culturelle pour la région de Gatineau-Ottawa. Nous souhaitons propulser notre coin de pays pour devenir le troisième pôle artistique du Québec après Montreal et Québec. On a le talent ici, reste juste à prévenir l’exode vers les grands centres et créer les conditions nécessaires pour attirer les meilleurs ici ! »

GammaPro

8. Qu’est-ce que t’as permis l’institut Innovation Gatineau dans ton parcours entrepreneurial?


« Pour moi c’est la solidarité des gens. C’est beaucoup plus qu’un espace collaboratif de travail, c’est une communauté où les gens se soutiennent et s’apprécie. On partage nos idées, on se donne des conseils, on s’entraide. C’est certain que le programme d’accompagnement, les locaux super branchés et les services offerts aussi sont vraiment bien. Je ne regrette pas une minute mon choix d’avoir installé nos bureau là-bas! »


9. Si tu pouvais tout recommencer de ton entreprise, y a-t-il quelque chose que tu ferais différemment ?


« C’est trop tôt pour dire je crois. Peut-être mieux planifier ma croissance. C’est difficile d’évaluer quand on commence. Dans notre cas, ça s’est fait et se fait encore très rapidement. C’est assez demandant sur les finances et sur mon horaire. Il me semble que je manque d’heures dans ma semaine. »


10. Si tu pouvais donner un conseil à quelqu’un qui aimerait se partir en affaires, quel serait-il?


« Allez-y ! Essayez-le! Et laissez faire l’étude de marché, le plan d’affaires et tout le tralala. Allez sur le terrain, testez votre idée et faites vos premières ventes. Après, vous ferez tout le reste. Pour avoir eu deux entreprises, ma première j’ai passé des centaines d’heures à préparer un plan et faire des recherches pour réaliser que j’avais rien compris. Puis ma deuxième, GammaPro, je me suis tout de suite lancé dans l’action. Maintenant, après presque 6 mois, on est en processus de terminer notre étude de marché et notre plan d’affaires, mais au moins on connaît assez notre industrie et notre réalité pour nous poser les bonnes questions. »



Nous aimerions prendre le temps de remercier Philippe Boily pour son temps et nous lui souhaitons le meilleur des succès en affaires ! Pour plus d'informations sur GammaPro, vous pouvez consulter leur site web.


244 vues